Compte-rendu Conseil Communautaire – décembre 2020

Le dernier Conseil communautaire de l’année s’est tenu à la salle des fêtes de Saint-Sulpice-et-Cameyrac. Un conseil dense au regard du nombre de sujet abordés et votés.

Les élus du territoire ont validé la convention liant le service urbanisme intercommunal aux communes du territoire intercommunal ainsi que certaines de la CdC des Coteaux Bordelais. Frédéric Dupic, président de la CdC, a d’ailleurs rappelé que le service instructeur était un bon outil pour conseiller et conforter les élus locaux. Pour rappel, le service urbanisme, en plus de s’occuper de l’instruction des dossiers des 6 communes de notre CdC, a en charge la gestion de 5 communes de la CdC des Coteaux Bordelais. Un sujet est d’ailleurs à venir dans le prochain magazine intercommunal.

Deux rapports du SIEPA (Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau Potable et d’Assainissement de la région de Bonnetan) ont été également validés par les élus. Présentés par Pierre Cotsas, ces rapports détaillent les chiffres de la consommation et du retraitement de l’eau, pour les communes de Beychac-et-Cailleau et Saint-Sulpice-et-Cameyrac. Dans la foulée, le Président de la Communauté de communes, a rappelé qu’une politique d’extension du réseau verra le jour à partir de 2022.

L’adoption du règlement intérieur du Conseil communautaire était également au programme de ce conseil de fin d’année. Celui-ci a été entériné par 21 et 1 abstention.

Côté économique, le Conseil communautaire a validé, à l’unanimité, la souscription d’un emprunt de 2,7 millions d’euros pour assurer les investissements liés à ses différentes compétences.

Hubert Laporte, vice-président en charge du développement économique, a détaillé une nouvelle mesure de soutien aux commerces et aux entreprises du secteur de la restauration et du sport. Il s’agit d’un dispositif d’urgence avec un fond forfaitaire de 500 euros, qui vient compléter les dispositifs existants (opération MaVilleMonShopping, dégrèvement des 2/3 de la CFE). Là encore, la mesure a été votée à l’unanimité.

Philippe Garrigue, maire de Beychac-et-Cailleau a, pour sa part, présenté le travail de la commission “aire d’accueil des gens du voyage”, en rappelant que l’intercommunalité gère cette aire en régie depuis le 1er octobre 2020 et a proposé un projet participatif et éducatif avec suivi des chantiers par la population concernée, dans le cadre de cette réhabilitation. Un débat s’est ensuite engagé sur la nécessité de scolariser les enfants vivant sur le site. Une subvention de 70 000 euros a été votée par le Conseil communautaire.

Enfin, et parce que les fêtes approchent, les élus ont souhaité offrir un cadeau de Noël aux personnels de la CdC et du CIAS avec l’attribution d’un bon de 50 euros à dépenser dans les restaurants du territoire et partenaires de l’offre. Une façon de récompenser ceux qui travaillent dans l’ombre pour la bonne marche de la Communauté de communes et de soutenir le commerce local.

Le Conseil communautaire s’est conclu par les interventions des différents responsables de commissions afin de faire état de l’avancée de leurs travaux : action sociale et CIAS, mobilité, environnement, communication. José Martin, délégué de la CdC au Pôle Territorial du Cœur Entre-deux-Mers a également abordé le sujet du Contrat Territorial pour la Transition Écologique et le Plan Alimentaire Territorial.