Le logement d’urgence

De nouveaux logements d’urgences

3 nouveaux logements d’urgence situés sur la commune de Saint-Sulpice-et Cameyrac viennent d’être livrés. Pierre Bonnemore, Directeur développement et patrimoine de Logévie a remis début juillet, les clés de 3 logements d’urgence (1) à Philippe Garrigue Président du CIAS du secteur de Saint-Loubès en présence des élus de la commune, du CIAS.

Cette remise de clés est considérée comme un accomplissement de quelque chose d’important aux yeux du Président du CIAS qui met en avant l’initiative de Pierre Jaguenaud maire de la commune. Au départ il y a les idées, puis la volonté politique. Mercredi 04 juillet marquait la mise en pratique, l’accomplissement d’un projet au service de celles et ceux qui en ont besoin.

Lors de cette remise des clés, Ghislaine Jaurégui, responsable de l’action sociale sur la commune de Saint-Sulpice-et-Cameyrac tient à remercier Gaëlle Peyrondet, responsable du pôle commercial chez Logévie, pour son professionnalisme, ses conseils lors des études et propositions de candidatures et enfin son écoute lors des commissions d’attribution des différents logements.

 

 

 

Logement intergénérationnel

 

Pour le bailleur Logévie, intégrer les logements d’urgences dans une résidence est une expérimentation. Une première sur le territoire de Saint-Sulpice-et-Cameyrac. Située à proximité immédiate des commerces et services, la résidence, dont la thématique est fondée sur le principe d’un jardin potager partagée,  dispose de 33 logements parmi lesquels 16 d’entre eux sont destinés aux personnes âgées.

 

5 logements d’urgence sur le territoire

Le territoire de la Communauté de Communes du secteur de Saint-Loubès compte 5 logements d’urgences. 2 sont situés sur la commune de Saint-Loubès (gérés par la municipalité de Saint-Loubès). 3 logements  sur la commune de Saint-Sulpice-et-Cameyrac. Ces derniers sont gérés par la Conseillère en économie sociale et familiale de la Communauté de Communes du secteur de Saint-Loubès.

 

(1) Permettent de reloger des administrés ayant subis un accident de la vie, une catastrophe naturelle, un incendie ou bien encore une inondation dans leur logement.