Retour sur le Conseil communautaire du 11 juin 2020

Le jeudi 11 juin 2020, Philippe Garrigue, a dirigé un Conseil communautaire assez particulier. En effet, alors que le conseil du jeudi 20 février devait être le dernier de la mandature, la crise sanitaire est entre-temps passée par là et le second tour des élections municipales repoussé à la fin du mois de juin. Résultat, cette réunion était composée d’anciens et de nouveaux élus. Qu’à cela ne tienne, la Communauté de communes du secteur de Saint-Loubès doit continuer de fonctionner et nos élus locaux avaient du pain sur la planche !

Après avoir accueilli chaleureusement Mme Sylvie Brisson, récemment élue maire d’Yvrac, succédant à M. Francis Dang, ainsi que plusieurs nouveaux élus communautaires (Mme Ayayi pour Sainte-Eulalie, Mme Moya pour Beychac et Cailleau, M. Lafeuillade pour Yvrac), le président a fait voter les comptes administratifs 2019 de la Communauté de communes.

Un excédent qui permet d’investir

Ces comptes font apparaître un excédent de fonctionnement qui, cumulé avec l’excédent de l’année 2018, représente un montant de 2,5 millions d’euros. Un chiffre résultant d’une gestion rigoureuse des deniers publics et qui permet à la Communauté de communes, d’avoir les marges de manœuvre nécessaires pour investir dans l’avenir.

Du côté de l’investissement, si la collectivité a dépensé 2,3 millions d’euros en 2019, il reste encore plus de 3 millions à engager prochainement ! M. Garrigue a souligné la dimension des travaux réalisés au nom de la CDC : des chantiers de voirie sur l’ensemble des communes membres, la création du centre aquatique et de lourds travaux d’assainissement.

L’assainissement : des chantiers coûteux et complexes
A ce sujet, M. Durand, maire de Saint-Loubès, a insisté l’importance de ces chantiers d’assainissement. Cette compétence, prise par la CDC, a soulagé les six communes de travaux considérables. Il faut dire que le dossier est complexe : à l’échelle du territoire, le réseau est vieillissant, des dégâts sont régulièrement découverts et les chantiers sont souvent coûteux. S’ajoute à cette problématique, l’entretien des stations d’épuration et l’extension des réseaux en raison de l’augmentation de la population.

Aide aux entreprises

Parmi les différents points à l’ordre du jour, les élus communautaires ont voté la signature d’une convention avec la Région Nouvelle-Aquitaine, afin de proposer une aide directe aux entreprises de moins de 10 salariés. La participation de la Communauté de communes à cette aide équivaut à 2 euros par habitant, soit un total de 54000 euros qui vient s’ajouter au montant versé par la Région. Un acte de solidarité notable, dans un contexte économique qui s’annonce difficile.

Dans la foulée, Mme Bernadette Lignac, responsable du CIAS, qui vivait là son dernier conseil communautaire, a détaillé les mesures prises par la CDC durant la crise sanitaire, notamment vis-à-vis des aides à domicile.

 

La séance s’est clôturée par les remerciements de M. Frédéric Dupic, maire de Montussan, à la commission communication qu’il a présidé durant six années.

M. Francis Dang (Yvrac) et M. Pierre Jaguenaud (Saint-Sulpice et Cameyrac) ont faire leurs adieux au Conseil communautaire autour d’un verre de l’amitié.